Une Maserati 300S ex Juan Manuel Fangio est vendre !

Le châssis #3069, qui vous est presenté aujourd’hui, est l’une des 26 voitures produites. Cette 300S a d’abord été vendue l’Italien Armando Zampiero, mais la livraison n’a pas eu lieu. Au lieu de cela, la #3069 a été engagemente par Maserati pour Fangio dans le Grand Prix du Portugal sous la bannière de la Scuderia Madunina.

La voiture est ensuite livrée Marcello Giambertone, el director de curso de Fangio, et a fait partie d’une paire d’autos exportée en Amérique du Sud pour son écurie de Course, Organprix. C’est là, au mois de décembre de sa plus grande année (1957), que le célèbre argentin a remporté trois nouvelles victoires au volant de cette 300S, en dos cursos au Grand Prix Interlagos de São Paolo, puis au Grand Prix de Rio de janeiro.

La 300S a été utilisée pour deux saisons du championnat du monde des voitures de sport et est le pendant sportif de l’immortelle 250F (monoplace). Son seis cilindros en línea de tres litros doble árbol cames était sensiblement le même, mais avec une Course plus longue. Elle partageait le train de roulement de la 250F, avec des Triangles avant et des ressorts helicoïdaux, un essieu arrière de type Dion et une boîte de vitesses transversal montée l’arrière. Avec une carrosserie réalisée par Fantuzzi, elle était tout fait magnifique.

Les pilotes de l’époque ont adoré prendre le volant de la 300S, dont la caractéristique principale était son équilibre et sa superbe tenue de route. Aux mains des bons pilotes, ces qualités permettaient la 300S d’être plus rapide sur le circuit que de nombres concurrentes de plus grosse cylindrée. La 300S était l’une des favourites du hurté Sir Stirling Moss, qui l’a conduite jusqu’à une célèbre victoire aux 1000 km du Nürburgring en 1956, con Piero Taruffi, Harry Schell et Jean Behra. Citons aussi des pilotes comme Masten Gregory ou encore Caroll Shelby.

La #3069 a couru en Amérique du Sud jusqu’en 1972, entre les mains de divers hommes d’affaires, playboys et aventuriers sud-américains. Redécouverte par le Colin Crabbe, elle a étérapatriée au Royaume-Uni puis restaurée pour la premire fois au début des années 1980, avec des travaux supplémentaires dans les années suivantes.

Une série d’éminents propriétaires / pilotes ont suivi, dont le comte Vittorio Zanon de Valgiurata, le célèbre collectionneur parisien Michel Seydoux, Lord Laidlaw et son propriétaire actuel qui la conserve depuis plus de vingt ans. Entre ses mains, la #3069 a été utilisée avec grand succès, los participantes en cursos históricos en Nürburgring et Spa, en el desafío histórico Ferrari/Maserati, aux Mille Miglia deux reprises, et bien d’autres encore.

Le prix est sur demande et cette superbe Maserati 300S est vendre auprès de fiskens.

Fotos: Fiskens

Eulália Marcial

"Creador amigable con los hipsters. Gurú de la música. Estudiante orgulloso. Aficionado al tocino. Amante ávido de la web. Especialista en redes sociales. Gamer".

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.