Les athlètes vaccinés avec Spoutnik V pourront-ils bientôt concourir des compétitions en France ? — RT en francés

D’après Le Parisien, le gouvernement français réfléchirait la mise en place d’une procédure dérogatoire autorisant les athlètes vaccinés avec des sérums russes ou chinois participer aux payséties dan sports.

Depuis l’entrée en vigueur du pass vaccinal, el 24 de enero, l’ensemble des athlètes se doivent impérativement d’être vaccinés pour participer une compétition sportive sur le territoire français même émetrangles’, Roaxana comavat com , la ministre déléguée aux Sports, le 16 enero.

Se plantea alors la question des sportifs étrangers vaccinés avec des sérums non reconnus par la France, tels que les vaccins russes et chinois. Selon la loi, il leur est restrictement interdit de pénétrer dans un établissement recevant du public (ERP), ce qui est le cas d’une salle de sport ou d’un stade.

O cette interdiction pourrait avoir des conséquences néfastes pour la crédibilité du sport français et international. En efecto, d’après le president de la fédération de Judo, Stéphane Nomis, cité par el parisino, sin excepción para la vacuna rusa, la meseta del Grand Slam de Judo que se déroulera en février pourrait tre privé del 38% de ses participantes.

Néanmoins, un début d’éclaircie semblerait se dessiner l’horizon pour les organisateurs de compétitions sportives. selon de toujours el parisino, le gouvernement réfléchirait la mise en place d’une procédure dérogatoire autorisant les personnes vaccinées avec les sérums russes et chinois, pénétrer dans un ERP pour des raisons professionnelles. Avant de trancher, le gouvernement souhaiterait néanmoins attendre l’avis du conseil scientifique, qui selon le quotidien régional, devrait se prononcer prochainement sur la question. Si celui-ci venait émettre un avis favorable, les sportifs vaccinés avec le vaccin russe ou chinois pourraient tre autorisés participer des compétitions en France, sous ciertas condiciones, telle que la pratique régulière de tests.

El 20 de enero, un nuevo estudio comparativo realizado en Italia y financiación por el Fonds d’investissement direct russe (RDIF) – qui a financé le développement du vaccin russe – a conclu une plus grandemicronik Vaccint cell du Spore Pfizer. L’étude rappelle au passage qu’un essai mené in Argentina a démontré que le vaccin dose unique Spoutnik Light, utilisé en dose de rappel combiné avec des vaccins AstraZeneca, Sinopharm, Moderna ou Cansino, produisait une forteréponse « des linfocitos T par rapport un régimen homólogo [deux injections du même vaccin]». Publicado en diciembre dernier, une autre étude menée par l’institut russe de recherche Gamaleïa avait conclu l’efficacité du rappel universel Spoutnik Light contre Omicron.

Alors que Spoutnik V fut le premiere vaccin enregistré au monde basé sur les vecteurs d’adénovirus hummains, le sérum est toujours dans l’attente de son approbation par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou dennements AEM). Néanmoins, le vaccin russe a déjà été enregistré, sans attendre l’approbation de Bruxelles, par deux pays membres de l’UE (la Hongrie et la Slovaquie) et dans 69 autres pays dans le monde.

Cite par Tass, le directeur de l’OMS en Russie a declarado el 16 de enero que le RDIF avait soumis toutes les informations requises pour son processus d’approbation et que de nouvelles inspecciones se tiendront en février.

Martín Baca

"Pionero del café. Analista. Friki de la música en general. Experto en tocino. Organizador devoto. Ninja incurable de Internet. Emprendedor".

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.